BELLAVITIS, Anna, EDELMAN, Nicole, dir. Genre, femmes, histoire en Europe : France, Italie, Espagne, Autriche. Presses Universitaires de Paris Ouest, 2011. OpenEdition books. 408 p.

Présentation : L’histoire des femmes née dans les années 1970, puis le genre, conçu comme un concept et un outil d’analyse quelques années plus tard, ont permis de renouveler l’écriture de l’histoire en reconnaissant le caractère sexué de l’organisation des sociétés humaines et en dévoilant l’inégalité entre les sexes comme produit des relations de pouvoir entre hommes et femmes.

Ce livre met au jour la fécondité de cette approche. La diversité géographique - Espagne, Autriche, France et Italie -, chronologique - du xvie au xxe siècle -, ainsi que l’amplitude des questionnements à la fois culturels, religieux, sociaux et politiques nous font comprendre comment les hiérarchies entre les sexes, les rapports de pouvoir entre les hommes et les femmes, les stratégies des uns et des autres s’élaborent et se transforment selon les enjeux du temps et des lieux. Ce livre nous donne ainsi à lire une autre Histoire.

Sont rassemblées ici les communications des enseignant(e)s et des doctorant(e)s présentées à l’université européenne d’été du Doctorat international en histoire des femmes et des identités de genre. Un projet européen auquel participent, aux côtés de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, l’université de Rouen, l’université de Naples-L’Orientale, l’université autonome de Madrid, l’université de Vienne et l’université de Dundee.

Mots clés : Europe, genre, histoire, inégalités, sociologie


BERNOS, Marcel, BITTON, Michèle, dir. Femmes Familles Filiations. Société et histoire. Presses universitaires de Provence, OpenEdition Books, 2017, 304 p.

Présentation : Depuis que l’histoire des femmes a - récemment - gagné droit de cité, on n’a cessé de vérifier qu’elle couvrait, en vérité, tous les champs de l’histoire, parce qu’elle était bien celle de la moitié de l’humanité, jusque-là négligée. La vie sociale, bien des dimensions de l’économie, certaines expressions culturelles, l’analyse des mentalités, la « sphère du privé », voire la politique s’y éclairaient d’un jour nouveau.

Yvonne Knibiehler a, dans plusieurs de ces domaines, fait œuvre pionnière : histoire des mères et de la maternité principalement, mais aussi de la famille, de l’action sociale, de la paternité, du féminisme, de destins féminins… C’est en suivant des pistes qu’elle avait tracées que quelques un(e)s de ses ami(e)s ont voulu lui rendre hommage par des études inédites, qui ne sont pas sans quelques convergences.

Mots clés : conditions sociales, division sexuée des rôles, femmes, genre

 


BERTON-SCHMITT, Amandine, REYGROBELLE, Margaux. La représentation des femmes dans les nouveaux manuels d'histoire de seconde et de CAP. Etude du Centre Hubertine Auclert, 2011. 48 p.

Présentation : Ouvrage conçu dans l’intention de servir de support à l’enseignement d’une  discipline,  le  manuel  scolaire  constitue  un  instrument d’influence s’adressant à des esprits jeunes et dont l’utilisation par les écoliers est fréquente. Alors qu’ils pourraient être des outils de transmission d’une culture de l’égalité, les manuels scolaires semblent échouer dans cette entreprise, comme en attestent les études successives sur les représentations des femmes  et  des  hommes  dans  les  manuels  scolaires.  Au  contraire,  les manuels proposent encore de nombreuses représentations stéréotypées des femmes et des hommes et les femmes y sont sous-représentées. La dernière enquête en date, réalisée à la demande de la HALDE, montre que «l’image des hommes et des femmes continue de subir un traitement différencié moins valorisant pour les femmes»

Mots clés : apprentissage, didactique, éducation, égalité, filles, garçons, genre, manuels scolaires, système éducatif


BISILLIAT, Jeanne, VERSCHUUR, Christine. Le genre : un outil nécessaire. Introduction à une problématique. OpenEdition Books, 2017, 264 p.

Présentation : Nous avons voulu, avec ce livre, créer un espace de connaissance autour de la thématique genre et développement, apporter des outils de réflexion aux femmes francophones, et aux hommes bien évidemment, et cela dans un esprit d’ouverture envers nos devancières – anglaises, américaines, latino-américaines – qui ont repris des concepts féministes ou en ont forgé de nouveaux pour les adapter aux situations spécifiques créées par les politiques et les projets de développement : repères intellectuels pour toutes celles et tous ceux qui cherchent, avec bonne volonté, à comprendre la formidable complexité du développement afin que leur action soit plus efficace, plus complète, et non plus source de distorsions socioéconomiques préjudiciables à tous, ou pire, source de détresses matérielles et psychologiques.

Mots clés : culture religion et identité, développement, féminisme, femmes, mouvements alternatifs, pauvreté, pays en voie de développement, philosophie politique, politiques et pratiques du développement, relations hommes-femmes, travail

 


BRET, Marie-Lou, BERTON-SCHMITT, Amandine. La représentation des femmes dans les manuels de français : les manuels de Français se conjuguent au masculin. Etude du Centre Hubertine Auclert, 2013. 56 p.

Présentation : "Troisième étude, troisième corpus de manuels scolaires... et même constat accablant : les disciplines analysées n’échappent pas au sexisme ! Les manuels de Français sont révélateurs de cet état de fait, eux qui pourtant apprennent à nos jeunes élèves comment manier la langue, ses subtilités et son pouvoir. Ils sont en cela importants dans l’apprentissage et la construction des identités de chacun-e. Et donc vecteurs fondamentaux dans l’apprentissage de l’égalité."

Mots clés : apprentissage, didactique, éducation, égalité, filles, garçons, genre, manuels scolaires, système éducatif


Commission européenne. Différences entre les genres en matière de réussite scolaire : étude sur les mesures prises et la situation actuelle en Europe. Eurydice, 2009. 146 p.

Présentation : "La nature des inégalités de genre en matière d'éducation a profondément évolué au cours des dernières décennies et s'est notamment complexifiée en ce qui concerne les résultats scolaires. Outre les injustices liées à tous les stéréotypes sexistes, les différences entre les genres en matière d'éducation peut également avoir un impact négatif sur la croissance économique et l'insertion sociale. Par exemple, les femmes sont toujours minoritaires dans le domaine des mathématiques, des sciences et de la technologie, mais, d'autre part, les données montrent que les garçons sont plus susceptibles de figurer dans les rangs des élèves les plus faibles en lecture. Ces deux exemples montrent que les différences entre les genres en matière d'éducation doivent être prises en compte lors de l'élaboration des politiques et des stratégies visant à améliorer les résultats scolaires."

Mots clés : apprentissage, éducation, égalité, filles, garçons, genre, réussite scolaire


ECKMANN, Monique, FOLDHAZI, Agnès. Articuler diversité et genre. Un défi pour les hautes écoles. Editions IES, OpenEdition Books, 2017, 96 p.

Présentation : La diversité de trajectoires de vie, d'appartenances et de ressources est une réalité peu prise en considération dans les fonctionnements institutionnels. En proposant cet ouvrage, alors que la littérature sur les concepts de diversité et de genre abonde, Monique Eckmann et Àgnes Földhazi offrent des pistes de réflexion et des outils pratiques pour aborder les questions de diversité et de genre dans les établissements d'enseignement tertiaire, voire dans d'autres institutions ou organisations. Un examen du cadre légal à disposition en la matière et l'étude de dispositifs existant dans les institutions de divers pays procurent des exemples de mesures qui fonctionnent. A nous d'adapter celles-ci et d'en inventer d'autres pour garantir à toutes et à tous un accès égal aux droits et aux ressources dans une perspective de non-discrimination.

Mots clés : citoyenneté, discrimination, formation, genre, pédagogie

 


EDEL, Frédérique. PDF. Jurisprudence de la Cour  européenne des droits de l'homme relative aux discriminations fondées sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre (2015). Conseil de l'Europe, 2015.

Présentation :  La Convention européenne des droits de l’homme de 1950 occupe une place centrale dans la définition des droits dont bénéficient les personnes lesbiennes, gays et transgenres au niveau européen. Ces droits ont été établis par la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme. Cette dernière a joué un rôle à la fois essentiel et avant-gardiste aux niveaux international et européen en la matière puisqu’elle a été à l’origine de changements importants de législation sur certaines questions touchant à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Cette publication fournit un aperçu structuré de cette abondante jurisprudence et aborde la question en deux temps. Dans une première partie, elle présente, article par article, les droits dont les personnes lesbiennes, gays et transgenres peuvent se prévaloir (droit à la liberté de la vie privée, droit à la liberté de manifestation, droit de ne pas être soumises à la discrimination, etc.) et les principes généraux de leur mise en oeuvre. Dans une seconde partie, elle expose le niveau de protection qu’offre la Convention européenne des droits de l’homme aux personnes lesbiennes, gays et transgenres, selon une approche « thème par thème » ou « domaine par domaine » (la liberté sexuelle, l’accès à l’emploi, la justice, l’adoption, le mariage, etc.), et précise les solutions qui font l’objet d’une uniformisation au niveau européen et celles qui sont laissées à l’appréciation des États. Cette publication est un manuel pour les professionnels, les chercheurs et les étudiants en droits de l’homme.

 

 

Mots clés : droit, discrimination, identité sexuelle, genre, droits de l'homme, démocratie


GRESY, Brigitte, BECKER, Marie. Le sexisme dans le monde du travail : entre déni et réalité. Conseil supérieur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, 2015, 130 p.

Présentation : A la suite de l'enquête sur les relations professionnelles entre les femmes et les hommes lancée, en juin 2013, dans neuf grandes entreprises françaises, le Conseil supérieur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) a décidé, dans un avis du 4 mars 2014, de constituer un groupe de travail pour parvenir à une définition partagée du sexisme et à des propositions sur la manière dont il convient de le rendre visible et de le combattre. Après avoir décrit les multiples formes que peut prendre le sexisme au travail, le rapport formule 35 recommandations.

Mots clés : égalité, monde du travail, relations professionnelles, sexisme


JOUANNO, C, COURTEAU, R. L'importance des jouets dans la construction de l'égalité entre filles et garçons : rapport d'information fait au nom de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes. France, Sénat, décembre 2014. 128 p.

Présentation : Certes, il est difficile d’anticiper les effets des évolutions actuellement à l’œuvre dans le monde des jouets sur les futurs adultes et sur les relations à venir entre hommes et femmes.

La délégation aux droits des femmes juge néanmoins important attirer l’attention tant des professionnels de l’industrie du jouet (fabricants et distributeurs) que des parents et des acteurs du service public de l’enfance (auxiliaires de puériculture, assistants maternels, pédiatres, professeurs des écoles, animateurs et animatrices des temps périscolaires) sur l’intérêt de proposer aux enfants des jouets et jeux qui ne soient pas porteurs de messages sexistes.

La délégation aux droits des femmes estime que l’égalité se construit dès le plus jeune âge.

Les travaux qu’elle a conduits en vue de la préparation de ce rapport, au cours de trois séries d’auditions et de tables rondes menées entre le 20 novembre et le 4 décembre 2014, l’ont également convaincue que l’égalité commence avec les jouets.

Il importe donc que ceux-ci contribuent à favoriser la construction d’une société d’égalité où filles et garçons, hommes et femmes se verraient proposer les mêmes chances d’épanouissement personnel et professionnel.

En d’autres termes, il s’agit, dans le respect des goûts de chacun et sans méconnaître les nécessités économiques du secteur des jouets, d’élargir le champ des possibles de tous les enfants, filles et des garçons, et de permettre que l’égalité et le « vivre ensemble » commencent avec les jouets.

mots clés : égalité, enfance, enfant, femmes, filles, garçons, hommes, jeu, jouets, rapport


LE FUSTEC, Claude, MARRET, Sophie, dir. La fabrique du genre. Presses universitaires de Rennes, OpenEdition Books, 2016

Présentation : Pourquoi un ouvrage sur le genre ? Pourquoi un de plus ? Comme le fait remarquer Philippe Lejeune dans l’interview figurant dans ce volume, les études sur le genre occupent une place importante dans la recherche anglo-saxonne, qui les conçoit comme un enjeu politique majeur. Il en va autrement en France. Les chercheurs dans le domaine des études anglophones ne peuvent ignorer cette question, ils lisent leurs consœurs et confrères outre-atlantique, s’en inspirent, mais ils font montre d’une attitude plus réservée. Sans doute est-ce un fait de culture, mais c’est aussi le produit d’un déplacement : alors que les études de genre sont issues des travaux des féministes de la génération des années soixante-dix, notamment Hélène Cixous, Julia Kristeva et Luce Irigaray, qui se positionnèrent en regard de la psychanalyse freudienne, les développements contemporains sont plus spécifiquement américains, bien que puisant leurs sources dans le poststructuralisme français, en particulier Foucault, Derrida, Lacan, l’on pense notamment à Judith Butler, Leo Bersani ou Eve Sedgwick. C’est de ce hiatus qu’est partie la recherche qui a donné lieu à cet ouvrage, avec pour perspective, à la fois de rendre compte de l’inspiration que la critique européenne puise dans la pensée anglo-saxonne, mais aussi de mettre en lumière la manière spécifique dont elle se l’approprie, voire dont elle s’en distingue. Pour charpenter ce travail, les articles qui constituent ce volume ont été placés en regard d’interviews de ceux qui inspirent leurs démarches critiques. Notre choix fut subjectif, partiel. Les personnes sollicitées n’ont pas toutes souhaité ou pu répondre à nos questions. Nous remercions ceux qui ont accepté de se plier au jeu: Eve Sedgwick, Luce Irigaray, Gérard Wajcman, Philippe Lejeune, Eric Laurent. L’ouvrage résulte des travaux du laboratoire de recherche « Lectures et languages critiques » de l’équipe ACE.

Mots-clés : étude sur le genre, mixité, culture, littérature américaine, littérature de langue anglaise, rôle selon le sexe, identité sexuelle


MARRET, Sophie, dir. Féminin/masculin. Littératures et cultures anglo-saxonnes. Presses universitaires de Rennes, OpenEdition Books, 2016

Présentation : Les textes réunis dans ce volume rendent compte de la diversité des questions soulevées par les rapports féminin/masculin, en un temps où la participation des femmes à la vie de la cité est devenue d’une actualité brûlante, où l’analyse renouvelée de la notion d’identité (et d’identité sexuelle) se trouve au cœur des débats philosophiques. Le développement des études féministes a conduit à examiner les représentations de la femme dans la presse, les arts et les lettres ainsi qu’à s’interroger sur les marques du féminin dans l’écriture, questions dont il convenait d’esquisser un bilan quelque trente ans après le tournant décisif pris par les revendications des femmes dans les années soixante-dix. Les articles présentés dans l’ouvrage Féminin/masculin, sélectionnés à la suite du congrès de la Société des anglicistes de l’enseignement supérieur qui s’est tenu à Rennes en mai 1998, permettent d’aborder ces questions à partir d’études précises, qui interrogent spécifiquement les littératures et les cultures anglo-saxonnes.

Mots-clés : mixité, identité, écriture, femme, Angleterre, littérature, littérature américaine, littérature de langue anglaise, culture, différences entre sexes, écrivain, histoire, langage


MOULIN, Caroline. Féminités adolescentes Itinéraires personnels et fabrication des identités sexuées. Presses universitaires de Rennes, 2005, OpenEdition Books 

Présentation : Si les différences entre les sexes sont largement questionnées depuis les années 70, l'analyse des « coulisses » de la fabrication des identités féminines à partir de l'adolescence n'a fait jusqu'ici l'objet que de très peu de recherches sociologiques. L'itinéraire adolescent constitue pourtant une période charnière de composition des identités de sexe. L'ouvrage de Caroline Moulin s'articule autour d'une analyse de la presse pour adolescentes, qui, en ce qu'elle se fait l'écho des grands modèles de féminité, permet de saisir le contexte culturel dans lequel les filles doivent se fabriquer une identité marquée par la sexualisation de leurs parcours de vie. Une cinquantaine d'entretiens menés auprès d'adolescentes permet ensuite de comprendre comment les filles appréhendent et exploitent ces modèles sexués, ainsi que la manière dont elles se construisent dans le cadre confiné de l'entre-soi féminin. Il s'agit en définitive de mettre en lumière les différents enjeux identitaires à l'œuvre dans le cadre du repli homolatique, c'est-à-dire du repli sur le groupe restreint de pairs ; les fonctions du pouvoir grandissant des « copines » au détriment de l'autorité parentale, l'évolution des réseaux de sociabilité (la découverte inédite de l'autre sexe), les expérimentations (corporelles, amoureuses, sexuelles…). L'ouvrage de Caroline Moulin interroge également le sens des différences sexuées à l'adolescence. Quelles fonctions sociales les filles leur accordent-elles ? À une époque où l'égalité entre les sexes se pose comme l'un des principes de démocratie, les adolescentes ne comprennent-elles les différences qu'en termes d'« inégalités »?

Mots clés : adolescence, adolescentes, identité sexuelle, féminité, genre, sociologie


OCDE. Inégalités hommes-femmes : il est temps d'agir. OCDE, 2012. 374p

Présentation : Divisé en quatre parties (1) Égalité hommes-femmes : normes sociales et politiques publiques, 2) L’égalité hommes-femmes dans l'éducation, 3) en matière d'emploi 4) en matière d'entrepreneuriat ), ce rapport de l’OCDE est axé sur quelle serait la meilleure solution pour réduire les disparités.

Mots clés : éducation, égalité, emploi, femmes, filles, garçons, hommes inégalité,


POUR UNE EDUCATION A L'EGALITE DES GENRES. Guide de survie en milieu sexiste - Tome 1. CEMEA, 2016

Présentation : Aboutissement d’un travail participatif et militant du groupe « Pour une éducation à l’égalité des genres » des CEMÉA, le « Guide de survie en milieu sexiste » est une publication qui vise à déconstruire les grands mythes utilisés pour légitimer les inégalités entre les femmes et les hommes, dans notre société :
• De toutes façons, c’est comme ça depuis la préhistoire...
• Les femmes et les hommes n’ont pas le même cerveau !
• C’est la faute aux hormones !
• L’instinct maternel, c’est merveilleux !

Le guide propose d’autres niveaux de lecture, des éléments de contextualisation, des sources et références variées, une bibliographie conséquente, des réflexions sous forme de questions-réponses... afin d’ouvrir de nouvelles perspectives de libre arbitre !
Il est destiné à tou-te-s les acteurs et actrices de l’éducation (parents, enseignant-e-s, animateurs-animatrices, éducatrices-éducateurs, responsables d’établissement, travailleurs-travailleuses du secteur de la jeunesse ou de la culture…) en réflexion par rapport à l’égalité entre hommes et femmes.

Mots-clés : sexisme, égalité, genre, sexisme


ROGERS, Rebecca, dir. La mixité dans l'éducation : enjeux passés et présents. ENS éditions 2004. OpenEdition books. 240 p.

Présentation : Dès 1791 Condorcet défend avec fougue « l’instruction en commun des deux sexes » comme mesure démocratique – mais il ne sera pas écouté. Neuf décennies plus tard, les Républicains choisissent la non-mixité lorsqu’ils créent l’enseignement secondaire public des jeunes filles. Malgré la diffusion de la coéducation aux États-Unis et ailleurs, la mixité à la fin du XIXe siècle reste une utopie en France. Il faut attendre 1976 pour que la mixité se généralise à tous les degrés de l’enseignement, sans débat ni polémique. Pourtant, nous savons aujourd’hui, comme l’écrit Geneviève Fraisse, que « la mixité est nécessaire, mais pas suffisante, pour dissoudre les inégalités chroniques ».
L’histoire de cette révolution pédagogique, de ses opposants et de ses défenseurs, de ses réussites et de ses échecs, restait largement à écrire. Des historiennes et des sociologues nous convient dans ce volume à des analyses du passé éloigné et du passé proche, et à des comparaisons avec d’autres pays d’Europe où la mixité est au cœur des questionnements. Alors que la remise en cause de la mixité est devenue un débat de société, son histoire et ses enjeux méritent d’être rappelés car ils montrent à quel point le fait de mettre garçons et filles ensemble n’a jamais été une simple question de gestion des sexes. Toute la société est concernée.

Mots clés : éducation, enseignant(e)s, enseignement secondaire, enseignement supérieur, mixité


ROGERS, Rebecca. Les bourgeoises au pensionnat : l'éducation féminine au 19e siècle. Open Edition book, 2007

Présentation : Quelle éducation reçoivent les femmes de la bourgeoisie qui peuplent l’imaginaire des Français grâce aux romans et aux peintures du xixe siècle ? Les Bourgeoises au pensionnat offre une réponse en étudiant l’émergence d’un système d’enseignement secondaire pour jeunes filles antérieur aux lois républicaines de 1880. À travers l’étude d’établissements très divers, religieux comme laïcs, se dessine un portrait des jeunes filles au pensionnat ainsi que des « instruiseuses », pour reprendre le qualificatif qu’utilise Lamartine pour désigner les nombreuses femmes qui vivent de l’enseignement. L’analyse des programmes d’études, des manuels d’instruction et des rapports d’inspection met à jour les enjeux de cette éducation visant à faire de bonnes mères et épouses. La lecture de discours de distribution de prix, de correspondances, de mémoires et de journaux intimes révèle l’autre facette du processus, un univers scolaire où les jeunes filles apprennent des leçons qui sont en réalité plus complexes.
La culture scolaire transmise au pensionnat ne s'arrête pas aux frontières de l’Hexagone. L’éducation catholique des jeunes filles fait partie de la « mission civilisatrice » française, les bonnes soeurs qui dirigent les pensionnats en métropole se lançant également à la conquête des âmes en Afrique comme aux États-Unis. Si l’on connaît bien l’influence culturelle des Jésuites dans le monde, ce livre témoigne d’un modèle d’éducation féminine « à la française » qui fait partie d’une histoire transnationale en voie de construction, histoire expliquant en partie l’image de la femme française qui fascine tant les observateurs étrangers, notamment Outre-Atlantique.

Mots clés : éducation des femmes, enseignement secondaire, genre, histoire de l'éducation, programmes scolaires, politique de l'enseignement


TAHON, Marie-Blanche. Sociologie des rapports de sexe. Presses universitaires de Rennes, OpenEdition Books, 2015

Présentation : Trop souvent encore les rapports de sexe sont considérés comme un sous-champ particulier de la sociologie alors qu ils traversent l'ensemble de la discipline puisqu'ils interviennent dans tous les domaines de la société. Afin de l établir, il ne suffit plus de s'en tenir à la notion de rapports sociaux de sexe qui, le plus généralement, est utilisée pour faire apparaître l'asymétrie entre les sexes à l'égard du travail, incluant le travail domestique. Le débat autour de la parité politique, dont la France n'a pas le monopole, a imposé la réflexion sur les rapports politiques de sexe. Cette réflexion ne peut être déliée de la prise en considération de la révolution qui s'est produite dans les rapports entre les sexes depuis une trentaine d'années : dorénavant, avec la reconnaissance par la loi et par la société du droit des femmes à contrôler elles mêmes leur fécondité, elles ne sont plus marquées par les « déterminations de leur sexe », elles intègrent la catégorie de l'« individu abstrait ». Il devient alors visible que le peuple est composé de deux catégories sexuées instituées par l'état civil. Aussi la notion de sexe est-elle plus utile à l'analyse que celle de genre. A partir du moment où il est formellement admis que chaque femme, comme chaque homme, peut prétendre « mon corps m'appartient », les rapports entre les sexes empruntent le registre du différend plutôt que celui de la différence: les femmes ne sont plus victimes, elles sont plaidantes; elles instruisent le procès de la démocratie moderne qui les a tenues à distance du principe « tous les hommes naissent libres et égaux en droits ».

Mots-clés : mixité, sociologie, parité, égalité, travail, féminisme


THEBAUD, Françoise. Ecrire l'histoire des femmes et du genre. ENS Editions, OpenEdition Books, 2017. 313 p.

Présentation : Les femmes ont-elles une histoire et comment l'écrire ? Qu'est-ce qu'une histoire du genre et quels sont ses apports ?

Bribes d'une thèse d'histoire culturelle, échappées d'ego-histoire, manifeste de défense et illustration d'un champ de recherche, Écrire l'histoire des femmes et du genre est d'abord le récit d'une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d'historiens et d'historiennes, en France comme à l'étranger.

À partir d'exemples pris essentiellement en histoire contemporaine, cet ouvrage tente de faire comprendre les origines culturelles et politiques d'une histoire des femmes avant d'en présenter les développements – d'une histoire au féminin soucieuse d'émancipation et de remémoration à une histoire du genre, plus complexe et plus globalisante. Ce faisant, il pose des repères méthodologiques et propose une lecture critique de l'historiographie française, afin de jeter les bases d'une mémoire disciplinaire, d'alimenter un débat sur les modes d'approches et les axes de recherche, de susciter une confrontation fructueuse avec les historiographies étrangères.

Réédition largement complétée d’Écrire l’histoire des femmes publié en 1998, cet ouvrage offre aux lecteurs d’aujourd’hui une vue panoramique d’un des laboratoires les plus fascinants de la discipline historique.

Mots clés : femmes, genre, historiographie


THERY, Irène. Qu'est-ce que la distinction de sexe ? Yapaka, 2010

Présentation : La controverse que suscite l'égalité de sexe témoigne de la confusion des idées à propos de la différence des sexes : port du voile islamique, prostitution, droits des couples homosexuels, mixité à l'école... les divergences qui nous traversent restent fortes. Pour Irène Théry, l'enjeu majeur est le suivant : on l'oublie en général, mais nos conceptions du masculin et du féminin renvoient à nos conceptions de la personne. C'est vers la personne qu'il faut porter notre attention si nous voulons comprendre pourquoi le genre n'est pas un attribut des personnes, mais une modalité des relations sociales.
Renouant avec la tradition d'une anthropologie historique et comparative, elle montre qu'un regard éloigné, permettant de nous voir nous-mêmes en perspective, apporte un vent frais à des polémiques confinées dans la répétition. Non, les grandes théories de la « domination masculine » qui réduisent les sociétés traditionnelles à une caricature d'humanité ne rendent pas justice aux femmes. Une autre analyse de la hiérarchie des sexes est indispensable pour comprendre notre passé et, aussi pour construire une parentalité contemporaine soucieuse d'allier de façon nouvelle, égalitaire, les valeurs du féminin et du masculin.

Mots clés : égalité, féminin, genre, masculin, mixité, sociologie


TRIAIRE, Sylvie,  PLANTE, Christine, VAILLANT, Alain VAILLANT, dir. Féminin/Masculin : écritures et représentations : Corpus collectifs. Open Edition book, 2003. 270 p.

Présentation : "Ce dossier [...] témoigne de la difficulté insistante qu'il y a à nommer, en France et en français, tout un champ d'études qu'on désigne dans une bonne partie du monde comme gender studies. Si de telles études ne sont pas absentes de l'univers intellectuel et universitaire français, elles ont certainement mis plus de temps à y conquérir, en même temps qu'un nom, une légitimité et une visibilité."

Mots clés : arts, culture, femmes, féminin, genre, gender studies, littérature, masculin, représentations