CORDERY, Philip. Emploi des jeunes en Europe : Rapport d'information déposé par la commission des affaires européennes. Assemblée nationale, mars 2015. 117 p.

Mots clés : apprentissage, crise économique, déscolarisation, diplômes, emploi, Europe, expatriation, insertion professionnelle, jeunes, paupérisation, rapport


DARRAS, Anne. L'insertion professionnelle des diplômés de l'enseignement supérieur Culture. Département des études, de la prospective et des statistiques, OpenEdition Books, 2018, 16 p.

Présentation : L’enseignement supérieur relevant du ministère de la Culture et de la Communication compte une centaine d’établissements dispensant des formations dans les domaines de l’architecture, de l’art, du spectacle, du patrimoine et du cinéma. Ces établissements supérieurs délivrent 44 diplômes de fin de cycle. Parmi les 5 500 étudiants sortants qui ont obtenu l’un de ces diplômes en 2011, l’enquête concerne ceux qui sont entrés dans la vie active.
En 2014, trois ans après leur entrée sur le marché du travail, ils sont 86 % à travailler et huit diplômés sur dix exercent une activité dans le champ de leur diplôme. Le taux d’insertion diffère toutefois selon les filières : si 94 % des diplômés du spectacle sont actifs, ils sont 85 % dans le secteur de l’architecture et 82 % pour les diplômés des arts plastiques.
De même, les conditions d’emploi ne sont pas identiques selon les filières. Trois ans après l’obtention de leur diplôme, les jeunes architectes exercent des emplois stables (71 % des actifs sont salariés), bien rémunérés (en moyenne 23 900 euros net annuels en 2014) et centrés sur leur cœur de métier. Les diplômés des arts plastiques, en revanche, ont des formes d’emploi plus précaires. Ils sont un sur deux à être salarié dont près de la moitié (46 %) sous contrat à durée déterminée. Les diplômés de la filière design et graphisme, les mieux rémunérés, perçoivent en moyenne 20 000 euros annuels nets en 2014, tandis que les diplômés en option art déclarent des revenus beaucoup plus faibles (12 000 euros annuels en moyenne).
Dans le spectacle vivant, les conditions d’emploi varient d’une discipline à l’autre : si les diplômés de la filière musicale sont très majoritairement salariés du secteur public (69 %) et ne comptent que 16 % de bénéficiaires du régime de l’intermittence, ils sont 88 % à bénéficier de ce régime spécifique de protection sociale parmi les diplômés des arts du théâtre, du cirque et des marionnettes. Dans la filière du spectacle, les rémunérations moyennes sont plus faibles (17 200 euros nets annuels).
Enfin, quelles que soient la filière de formation et l’activité exercée trois ans après l’obtention du diplôme, les diplômés de l’enseignement supérieur Culture sont 86 % à s’épanouir dans leur activité professionnelle.

Mots clés : architecture, arts plastiques, formation, spectacle, théâtre


OCDE. Apprendre au-delà de l'école : rapport de synthèse. OCDE, 2015, 131 p.

Présentation : Les programmes de formation professionnelle supérieure font face à des marchés du travail qui évoluent rapidement et à des défis de plus en plus difficiles à relever. Quel type de formation est nécessaire pour répondre aux besoins d’économies en pleine mutation ? Comment financer les programmes ? Comment les relier aux programmes d’enseignement général et supérieur ? Comment associer les employeurs et les syndicats à ce processus ? C’est à ces questions, et à d’autres, que tentent de répondre les rapports nationaux de la série de l’OCDE Apprendre au-delà de l’école, qui étudie les politiques nationales en matière de formation professionnelle postsecondaire.

Mots clés : enseignement professionnel, enseignement supérieur, formation


De la formation initiale à la vie active : faciliter les transitions : enseignement et compétences. OCDE, 2000. 208 p.

Présentation : Dans quelle mesure la transition de l’enseignement obligatoire à la vie active a-t-elle changé dans les années 1990 ? Quelles sont les politiques les plus performantes ? Ces deux questions clés sont examinées dans cet ouvrage à la lumière de l’expérience de 14 pays de l’OCDE. Dans un contexte où les exigences en matière de niveau d’études et de compétences ne cessent de croître et où les populations vieillissent, peu de pays peuvent se permettre de laisser leurs jeunes entrer mal préparés sur un marché du travail où ils devront gérer sur le long terme des carrières en pleine mutation.
Cet ouvrage aborde les résultats en matière de transition d’une manière plus large que la plupart des études comparatives antérieures. Il présente ainsi toutes les facettes des mesures institutionnelles complexes que chaque pays a prises afin d’assurer une transition efficace vers la vie active. L’étude ne prône pas une solution unique, telle que l’apprentissage ; elle préconise plutôt des politiques nationales cohérentes, fondées sur un nombre limité d’ingrédients efficaces : une économie et un marché du travail sains, des passerelles fonctionnelles entre l’éducation initiale, le monde du travail et la formation continue, des opportunités de combiner formation et expérience professionnelle, des filets de sécurité pour les personnes à risques, des systèmes d’information et de conseil performants, et des politiques impliquant aussi bien les gouvernements que les autres partenaires. Ce livre analyse également les différentes façons qu’ont les pays de stimuler l’apprentissage à vie pendant la phase de transition : il peut s’agir de transformer les filières et les établissements d’enseignement ou d’adopter des approches plus centrées sur l’élève.

Mots clés : diplôme, emploi, formation, insertion, politique de l'éducation


ROUAUD, Pascale, Joseph, Olivier. Quand l'école est finie : premiers pas dans la vie active. Cereq, 2014, 92p.

Présentation : Bien que nécessaire, le diplôme est-il aujourd’hui, pour les jeunes qui entrent sur le marché du travail, une garantie suffisante contre le chômage ?Comment les origines sociales et géographiques jouent-elles sur les conditions d’insertion ?Les jeunes femmes connaissent-elles des situations professionnelles particulières ?Cette cinquième édition de Quand l’école est finie apporte un éclairage original sur les premiers pas dans la vie active des jeunes sortis du système scolaire en 2010 et interrogés en 2013.

Mots clés : chômage, diplôme, emploi, formation, insertion professionnelle, jeunes, travail