BERT, Jean-François. Qu'est-ce qu'une archive de chercheur ?. OpenEdition Press, 2014. 84p.

Présentation : "Au cours de sa carrière, un chercheur est amené à produire, consulter et conserver différents types de documents. Carnets, agendas, brouillons de toutes formes, livres annotés forment bien souvent la grande partie des fonds d'archives disponibles."

Mots clés : écrits universitaires, méthodologie, recherche


CIBOIS, Philippe. Les méthodes d'analyse d'enquêtes. ENS éditions, 2014. OpenEdition books

Présentation : Malgré les progrès des outils informatiques, mener une enquête sociologique, c’est-à-dire interroger des personnes sur leurs opinions, leurs pratiques, leur situation, leur passé, etc., reste une opération souvent coûteuse en temps et en moyens. Et le risque est grand pour ceux qui s’y lancent d’être ensuite noyés sous la masse des données collectées. Heureusement, il existe des méthodes efficaces pour réaliser le dépouillement d'une enquête et ne pas se contenter des résultats superficiels livrés par le simple examen de la distribution des réponses. Cet ouvrage présente de façon pédagogique plusieurs méthodes avancées d’analyse statistique des données d’enquête, en particulier l'analyse factorielle des correspondances et la régression logistique, qui, en utilisant des logiciels désormais de plus en plus faciles d’utilisation, permettent d'exploiter en profondeur les données d'une enquête.

Mots clés : analyses, enquêtes, méthodologie, statistiques


DONAHUE, Christiane. Ecrire à l'université. Analyse comparée en France et aux Etats-Unis. Presses universitaires du Septentrion, OpenEdition Books, 2017, 262 p.

Présentation : La capacité d'écrire est au centre du travail universitaire. Mais comment se manifeste-t-elle dans les écrits produits au début des études supérieures ? Comment analyser les textes des étudiants entrant à l'université ? Et à l'époque de la mondialisation, comment lire des textes produits dans différents contextes culturels sans se réfugier dans des comparaisons réductrices ?

Cet ouvrage s'ouvre par une présentation du cadre théorique et des pratiques de l'enseignement de l'écrit au début des études supérieures aux États-unis et en France, question devenue particulièrement cruciale en France depuis 2007 avec la mise en œuvre de la loi LRU, dite loi Pécresse, qui attire l'attention sur les enjeux des premières expériences des étudiants entrant à l'université.

Ce tour d'horizon est suivi de l'analyse interprétative de quelques textes écrits en première année universitaire dans les deux pays. Les différences culturelles majeures sont repérées et on montre comment celles-ci s'ancrent dans les différences entre les exigences institutionnelles. Ces mêmes textes sont ensuite soumis à une lecture convoquant différentes approches analytiques - littéraire, linguistique et relevant de la composition theory nord-américaine - et s'attachant à repérer les mouvements textuels de reprise-modification au cœur du fonctionnement des textes.

L'auteur constate à travers cette lecture que ce qui semble être « différence » culturelle ou institutionnelle dans l'écrit académique se révèle moins importante que ce qui est partagé. Cela permet de poser l'existence d'un écrit servant, dans le cadre des apprentissages universitaires, à négocier les exigences académiques au sein de cultures, d'institutions, voire de disciplines différentes.

Cet ouvrage est destiné aux chercheurs en sciences du langage et en didactique de l'écrit, ainsi qu'à tous ceux qui s'intéressent au fonctionnement du langage et à l'interaction entre les textes et le lecteur.

Mots clés : méthodologie d'écriture, université

 


LOUBET des BAYLE, Jean Louis. Initiation aux méthodes des sciences sociales. L'Harmattan, 2000. Les classiques en sciences sociales.386 p.

Présentation : Depuis quelques décennies les sciences sociales ont connu un grand essor, aiguillonné par les transformations rapides qui bouleversent les sociétés. Aujourd'hui, ces connaissances ne concernent plus seulement quelques cercles restreints, mais tendent à se diffuser largement dans le public. Par là le progrès des sciences sociales concerne plus ou moins directement l'ensemble des citoyens et la culture de l'honnête homme du 20e siècle. Ceci explique l'introduction d'une initiation aux sciences sociales dans un certains nombre de formations universitaires et professionnelles. C'est dans cette perspective qu'à été conçu cet ouvrage destiné aux étudiants et à tous ceux qui s'intéressent à ces questions. Son but est de constituer une initiation aussi claire et concrète que possible aux techniques mises en oeuvre dans la recherche sociologique et à la démarche scientifique telle qu'elle est appliquée à la connaissance des faits sociaux.

Mots clés : enquête, entretien, méthodologie, probabilités, questionnaire, sociologie


RUPH, François. Guide de réflexion sur les stratégies d'apprentissage à l'université. Actualiser mon potentiel intellectuel pour des études de qualité. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 2011, 90 p.

Présentation : Apprendre à l’université n’est pas toujours une sinécure. Outre le volume de connaissances à acquérir, l’assimilation de nouveaux concepts et la complexité des procédures et des technologies propres à sa discipline, l’étudiant doit également prendre en compte tous les autres facteurs susceptibles d’influencer la qualité de ses apprentissages : les exigences des professeurs, les styles pédagogiques, les travaux en équipe, les caprices de son attention et de sa mémoire, sa propre motivation… Pour réussir, il doit devenir un stratège et dresser son plan de bataille.

Être stratégique dans ses études, être stratégique dans son apprentissage, c’est réfléchir avant, pendant et après l’activité elle-même de façon à maximiser son efficacité ; autrement dit, tirer le maximum des efforts investis pour réussir ses études et atteindre le niveau de compétence prévu par le programme de formation. Ce guide présente des connaissances essentielles pour mieux se comprendre et des principes pour agir dans ses études de façon plus efficiente afin d’aider l’étudiant à atteindre ses buts personnels.

Mots clés : méthodologie, organisation, université


SZIGNOBOS, Charles. La méthode historique appliquée aux sciences sociales. ENS éditions, 1901. OpenEdition books

Présentation : Contribution de premier plan sur les relations entre l’histoire et les sciences sociales, cet ouvrage est écrit au début du XXe siècle alors que les différentes disciplines des sciences sociales tentent de se constituer et de se définir comme sciences, non sans une certaine concurrence. Charles Seignobos y discute des apports et différences entre les sciences sociales tout en rappelant la spécificité de la méthode historique. Publié en 1901, ce texte a provoqué des débats fondateurs des sciences sociales, initiant notamment la critique de François Simiand contre une histoire qualifiée d’« historisante » (1903). Lire cet ouvrage conduit pourtant à redécouvrir, comme Antoine Prost nous y invite dans sa préface inédite,  « l’ampleur, la modernité et l’importance »  de l’épistémologie de l’histoire de Seignobos, loin de toutes les caricatures positivistes, et donnant une large place au subjectivisme de l’interprétation.

Mots clés : épistémologie, histoire, méthodologie, sociologie