AYMES, Jean-René, FELL, Eve-Marie, GUERENA, Jean-Louis, dir. Ecole et Eglise en Espagne et en Amérique latine. Aspects idéologiques et institutionnels. Presses-Universitaires François-Rabelais, OpenEdition Books, 2017, 518 p.

Présentation : Le champ éducatif se trouve placé au cœur même de l'action évangélisatrice qu'entend poursuivre l'Église. C'est sur la nature et les formes de cet espace que prétendait réfléchir le deuxième colloque international organisé par le CIREMIA dans le cadre de son programme de travail sur l'enseignement primaire, son statut, ses formes, son évolution. 

L'importance des institutions religieuses dans le monde ibérique, leur puissante influence dans la vie politique et sociale, commandaient la prise en compte de l'Église dans l'approche des phénomènes éducatifs. Les Actes de ce colloque École et Église en Espagne et en Amérique latine. Aspects idéologiques et institutionnels permettent une approche diversifiée et renouvelée d'un domaine encore largement inexploré, tout au moins pour l'époque contemporaine.

Mots-clés : Amérique latine, Christianisme, école, éducation, Espagne, religion


AYMES, Jean-René, FELL, Eve-Marie, GUERENA, Jean-Louis, dir. L'enseignement primaire en Espagne et en Amérique latine du XVIIIe siècle à nos jours. Presses-Universitaires François-Rabelais, OpenEdition Books, 2017, 632 p.

Présentation : L'époque contemporaine connaît une expansion générale de l'offre scolaire, effet de politiques éducatives relativement ambitieuses. Toutefois, la mise en place d'appareils spécifiques ne débouche pas sur une scolarisation effective de la jeunesse. Seule une approche comparée des diverses réalités locales, telle celle qui est tentée ici, peut espérer rendre compte des modalités concrètes d'application du modèle commun. La diversité des sources et des méthodes utilisées, propre à un colloque ouvert, a montré la richesse du thème, déjà abordé dans une publication antérieure, et que nous voudrions présenter, en essayant de tenir compte des fructueuses discussions qui ont prolongé les communications.

La quarantaine de communications débattues (28 pour l'Espagne, 10 pour l'Amérique Latine) permet en effet d'approcher l'essentiel des questions qui se posent à l'histoire de l'Éducation à l'époque contemporaine.

Mots clés : Amérique latine, éducation, enseignement, Espagne

 


BLAIS, Marie Claude. L'éducation est-elle possible sans le concours de la famille ? Yapaka, 2008

Présentation : Les transformations actuelles de la famille modifient le rapport à l’enfant. Au vu des difficultés nouvelles rencontrées dans l’école, comment, aujourd’hui, concilier les attentes des familles et les finalités de l’institution scolaire ?

Marie-Claude Blais analyse ici les incidences des transformations récentes de la famille sur l’éducation. L'examen de ces nouvelles configurations dans lesquelles les enfants sont élevés aujourd'hui est indispensable pour comprendre les problèmes nouveaux posés à l'école. Il permet également de faire quelques hypothèses sur les conditions qui rendent possible l'éducation en général.

Marie-Claude Blais est philosophe, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’Université de Rouen. Elle a notamment publié, avec Marcel Gauchet et Dominique Ottavi, Pour une philosophie de l’Education. Six questions d’aujourd’hui (Bayard 2002), et La Solidarité. Histoire d’une idée (Gallimard 2007).

Mots clés : école, éducation, enfant, enseignement primaire, enseignement secondaire, famille

BLANQUER? Jean Michel, TRINDADE, Hélgio, dir. Les défis de l'éducation en Amérique latine. IHEAL, 2000. OpenEdition books. 304 p.

Présentation : Dans le domaine de l'éducation comme dans d'autres domaines, l'Amérique latine connaît de façon accentuée des problèmes qui se posent au monde entier. Le défi est celui du passage d'un système social à un autre, de l'ère industrielle (ou parfois directement de l'ère agricole) à l'ère de la connaissance. La mutation de l'éducation accompagne, et canalise, la mutation des sociétés, laquelle se produit à une échelle et à un degré inédits. Des phénomènes majeurs se produisent : fin des hiérarchies anciennes (où le capital physique et la compétence juridique assuraient la domination), et passage à des sociétés plus ouvertes (au prix souvent d'un certain désordre), où capital financier et matière grise sont les deux mamelles du succès.

Alors que la société est plus fluide, les inégalités augmentent. La seule réponse solide qui peut être apportée à ce paradoxe contemporain est un développement de même ampleur de l'éducation, quantitativement et qualitativement. C'est la raison pour laquelle nous avions décidé d'organiser, à la fin du mois de septembre 1999, dans le cadre de « la Cita » de Biarritz, un grand colloque sur « les défis de l'éducation en Amérique latine ». Il nous apparaissait en effet que le moment était venu de donner une impulsion aux études menées en Europe sur ces questions, afin que les expériences menées de part et d'autre de l'Atlantique soient mieux connues et que de cette connaissance puisse surgir une stratégie quant au développement de l'éducation dans un monde et dans des sociétés équilibrés.

Mots clés : Amérique du Sud, éducation, histoire de l'éducation, politique de l'éducation, système éducatif

BROCHIER, Christophe. Les collégiens des favelas : vie de quartier et quotidien scolaire à Rio de Janeiro. IHEAL, 2009. OpenEdition books. 239 p.

Présentation : Le Brésil semble avoir définitivement pris le chemin d’une certaine modernité, mais les problèmes de violence dans les favelas continuent d’alarmer l’opinion et les spécialistes de sciences sociales. Si la scolarisation des adolescents pauvres est apparue aux autorités comme l‘une des manières de traiter le problème, les objectifs quantitatifs priment sur la qualité de l’enseignement et les niveaux de maîtrise des savoirs demeurent très faibles.

Comment le passage à l’école est-il vécu par ces adolescents ? Quels sont les conditions et les effets de cette scolarisation populaire ?

À partir d’une enquête par observation participante dans une favela de Rio de Janeiro, l’auteur étudie le quotidien des adolescents pauvres dans leur quartier et dans les classes. Cette approche permet de constater que les jeunes favelados ne sont pas du tout hostiles à l’école qui contribue à meubler les journées, mais qu’ils ne sont pas disposés à effectuer les efforts nécessaires à la réussite scolaire. Dans un contexte qui demande aux enseignants d’insister sur la « citoyenneté », de ne pas « exclure » et de limiter les redoublements, l’école publique est devenue pour ses élèves un lieu social dénué de contraintes. Les établissements sont ainsi des lieux de distraction et de socialisation ludique pour des élèves qui ont compris que l’institution voulait les retenir afin de les éloigner de la rue. Pour les enseignants, ce nouveau visage de l’école publique se traduit par des tensions croissantes et une pénibilité accrue du métier.

Ce livre pose la question des effets à moyen terme de cette forme de traitement de la « question sociale » au Brésil. En l’absence d’une amélioration de la situation économique des classes populaires, comment l’institution scolaire peut-elle, à elle seule, résoudre à la fois les problèmes de chômage, de pauvreté et de délinquance ?

Mots clés : apprentissage, bidonvilles, Brésil, enseignement secondaire, jeunes, milieu scolaire, pauvreté

CAREIL, Yves. De l'école publique à l'école libérale : Sociologie d'un changement. Presses universitaires de Rennes, 1998,  OpenEdition Books 

Présentation : Dans un contexte de libéralisme économique déchaîné et de remise en cause du service public, une offre d'éducation concurrentielle s'introduit au sein des établissements. L'ouvrage d'Yves Careil analyse les mécanismes par lesquels l'école laïque et publique tend à se transformer en une école libérale.

Mots clés : école, éducation, laïcité, politique de l'éducation, sociologie de l'éducation, système éducatif

DEFRENE, M, DJIRIGUIAN, J, ESQUIEU, N, et al. Bilan social du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, 1 : enseignement scolaire. Ministère de l'éducation nationale, 2015

Mots clés : éducation, rapport, système éducatif

FALAIZE, Benoît, HEIMBERG, Charles, LOUBES, Olivier, dir. L'école et la nation. ENS, OpenEdition books, 2003. 508 p.

Présentation : Une vieille question, si nationale. « Et d’abord, l’école n’est pour rien dans la création de la nation française », affirme d’emblée Antoine Prost. Pourtant, en France, dès lors que la société et le pouvoir politique s’interrogent sur la nation et ses troubles, c’est à l’école qu’ils posent la question de l’identité collective et de sa construction, c’est vers elle qu’ils se tournent pour rechercher les responsabilités, imaginer les solutions. Ainsi, ce livre interroge, en s’en détachant, le débat français sur l’identité nationale, classique, ambivalent et propice aux instrumentalisations.
Une réponse internationale, neuve. Dès lors, pour dépasser ces singulières ambiguïtés franco-françaises, et parce que l’école et la nation est un champ scientifique commun par-delà les frontières, cet ouvrage choisit de répondre à la (dé-)raison nationale par la comparaison internationale. Grâce à la mobilisation exceptionnelle du réseau de chercheurs de l’Institut national de recherche pédagogique (devenu Institut français de l’Éducation), de nombreux auteurs s’attachent à dépayser le cas d’école français en le confrontant à bien d’autres situations nationales, et s’efforcent de déconstruire, loin des idées reçues, ce rapport de l’école à la nation.

Mots clés : curriculum, éducation comparée, Europe, histoire de l'éducation, histoire : didactique, identité, multiculturalisme, nationalité, politique de l'éducation

FRENAY, Marianne, DUMAY, Xavier. Un enseignement démocratique de masse : une réalité qui reste à inventer. Presses universitaires de Louvain, 2007. openEdition books

Présentation : De manière récurrente, les politiques ont invoqué comme finalité de promouvoir une plus grande « démocratisation » de l’enseignement. Dans les faits, la démocratisation scolaire s’est révélées surtout une « massification ». Les chances d’obtenir un diplôme restent toujours aussi mal réparties en fonction des origines sociales ou culturelles. La réussite scolaire est très inégale et les jeux de distinction face à l’offre éducative sont multiples. Dans cette situation, l’« égalité des chances » semble (de plus en plus ?) un idéal inaccessible. L’école démocratique de masse reste encore à inventer.

Mots clés : école, démocratisation de l'éducation, égalité des chances, établissement scolaire, pédagogie, politique de l'éducation, réussite scolaire

HIRTT, Nico. Les nouveaux maîtres de l'école : l'enseignement européen sous la coupe des marchés. EPO, Aden, 2000. 120 p.

Présentation : Les systèmes éducatifs européens sont soumis à un feu roulant de réformes. Lentement mais sûrement, on abandonne les structures d'enseignement centralisées qui avaien porté la massification des années 50-70, et on y substitue des réseaux d'établissements autonomes, diversifiés, en situation d'intense concurence mutuelle.

Mots clés : démocratisation de l'éducation, échec scolaire, égalité, Europe, inégalités, politique de l'éducation, système éducatif

LANGOUET, Gabriel, LEGER, Alain. Le choix des familles : école publique ou école privée ? Fabert, 2000.

Présentation : Tous deux professeurs de sociologie, les auteurs ont mené une enquête pour tenter de comprendre pourquoi le recours au changement de secteur dans un parcours scolaire est si fréquent.

Quels que soient les types de parcours, les choix idéologiques prennent une très faible importance; les familles utilisatrices du privé, que ce soit partiellement ou totalement, se rassemblent fortement et, quels que soient les groupes sociaux, se caractérisent par une mobilisation renforcée marquée par la recherche, et l'obtention de résultats scolaires meilleurs. Le recours au changement de secteur reste essentiellement la réponse à une situation d'échec.
Le zapping continue de progresser: plus de 40% des élèves utilisent constamment ou temporairement le privé; et c'est près d'une famille sur deux qui scolarise, totalement ou partiellement, au moins l'un de ses enfants dans le privé.
Mots clés : école privée, école publique, éducation, réussite scolaire, sociologie de l'éducation
a

 

LANGOUET, Gabriel, LEGER, Alain. Ecole publique ou école privée ? Trajectoires et réussites scolaires. Publidix, 1991

Présentation : Depuis plus d'un siècle de vifs débats opposent les partisans de l'enseignement public et l'enseignement privé. Cet ouvrage a pour ambition d'éviter les réponses idéologiques à ce problème typiquement français, au profit d'une analyse sociologique complétée par un éclairage historique.

Mots clés : école privée, école publique, éducation, réussite scolaire, sociologie de l'éducation

LEGER, Alain, TRIPIER, Maryse. Fuir ou construire l'école populaire ?. Klincksieck, 1988. 148 p.

Présentation : L’échec scolaire, le nombre d’enfants immigrés dans l’école, la concurrence public/privé, autant de questions qui sont d’actualité pour tous ceux qui s’interrogent sur les transformations du secteur public d’éducation. Est-il possible de faire reculer l’échec dans une banlieue ouvrière et multi-ethnique ? Est-il possible de le faire sans mettre en question la transformation des inégalités sociales en inégalités scolaires à travers le fonctionnement le plus quotidien de l’école ? A ces questions, les auteurs répondent en mettant en évidence les rapports de classe qui se nouent autour de l’école mais passent souvent inaperçus. S’appuyant sur une monographie de quartier, ils décrivent les différentes stratégies des acteurs locaux : enseignants, familles... en particulier la fuite qui contribue à instaurer une école à plusieurs vitesses, en hiérarchisant, de fait, filières et établissements, qu’ils soient publics ou privés. Certains pourtant cherchent à construire une école populaire où l’on réussit. Cet ouvrage est fait pour que la compréhension des rapports sociaux serve leur action

Mots clés : démocratisation de l'éducation, échec scolaire, école, éducation,  enfants d'immigrés, ethnisation, familles, inégalités, sociologie de l'éducation

MASSOT, Alain. L'école à temps partagé et le partage du travail. Presses Universitaires de Laval, 1999. Classiques en sciences sociales.

Présentation : " La question de l'éducation et du travail des vingt dernières années pourrait être délimitée par deux ouvrages symptomatiques qu'ont été Une société sans école de Ivan Ilich et La fin du travail de Jeremy Rifkin. De la fin de l'école à la fin du travail ! "

Mots clés : école, inégalités, innovation, réussite scolaire, sociologie

MEIRIEU, Philippe. Ecole : demandez le programme ! ESF, 2006.

Présentation : L'École est en panne. Elle fut, jadis, la fierté de la République. Elle est, aujourd'hui, au rebut : absente - ou presque - du débat politique, attaquée de toutes parts, rejetée par ceux qui en auraient le plus besoin. Les ministres vilipendent ses professeurs, les médias raillent ses méthodes, les intellectuels l'accusent de démission.

Derrière cette image apocalyptique, il y a, pourtant, des hommes et des femmes qui croient encore que l'éducation vaut mieux que l'exclusion. Ils n'ont jamais lâché prise, bien au contraire. Ils travaillent au quotidien pour que notre École forme des citoyens lucides et solidaires. Ils savent que bien des choses doivent être améliorées et qu'il faut un effort collectif sans précédent pour redonner espoir aux élèves, aux parents, aux professeurs et à tous les Français. Un effort d'analyse et d'imagination. Un effort de création, sans préjugés. En mettant tous les problèmes sur la table. Et en fédérant toutes les énergies pour aider chaque élève à apprendre et tous les élèves à vivre ensemble.

S'appuyant sur un vaste ensemble de contributions, Philippe Meirieu propose ici de rebâtir une École à la mesure des ambitions de la République. Fidèle à notre héritage, hardie dans ses modalités d'organisation. Ses propositions pourront choquer certains, elles ne laisseront personne indifférent. Avec lui, des citoyens témoignent : la France peut construire l'École du futur. Dès aujourd'hui.

Mots clés : école, éducation, système éducatif, réforme, enseignement

MEIRIEU, Phiilippe. Et nous mettrons nos enfants à l'Ecole publique...  Mille et une nuits, 2005

Présentation :  " Vous faites peut-être partie des 49 % de familles françaises qui mettent leurs enfants dans l'enseignement privé à un moment ou à un autre de leur parcours scolaire. C'est ce que j'ai fait jadis. Il serait donc particulièrement inconvenant pour moi de jeter la pierre à ceux et celles qui font de même aujourd'hui. Pourtant, je ne fais pas partie des 57 °/, de parents qui, en septembre 2004, souhaitaient la suppression des secteurs scolaires afin de disposer de la plus totale liberté de choix de l'école à l'intérieur même de l'enseignement public. Je ne fais pas partie, non plus, des 82 % de parents qui trouvent le système actuel tout à fait satisfaisant. Observant les évolutions de ces quinze dernières années, j'en suis venu à considérer la concurrence qui existe aujourd'hui entre tous les établissements, privés et publics, comme mortifère pour l'avenir de notre démocratie. J'en suis venu à considérer le choix de l'école par les parents comme un danger majeur pour la cohésion de notre société. Aussi puis-je m'autoriser à dire que nous sommes, aujourd'hui, devant un choix décisif : nationaliser l'enseignement privé ou privatiser l'enseignement public. " P M.

 

Mots clés : systèmes éducatifs, public, privé, enseignement, scolarité


MEIRIEU, Philippe. L'école et les parents : la grande explication. Plon, 2000

Présentation : Il est loin, le temps du respect accordé au maître tout-puissant ! La « crise » de l'école aura au moins eu un résultat : celui de renvoyer dos à dos enseignants et parents. Aujourd'hui, les parents dénoncent l'incompétence des maîtres lorsque leur enfant est en échec ; quant aux enseignants, ils stigmatisent leur « démission ». Ce livre entreprend de dédramatiser les rapports conflictuels entre l'école et les parents, en combattant un certain nombre d'idées erronées fort répandues, propres à entretenir des angoisses parentales bien légitimes.

Est-il vrai que l'on n'enseigne plus l'orthographe ? Que faire lorsqu'un enfant est rétif aux mathématiques ? Quelle lecture et quelle importance faut-il donner aux bulletins scolaires ? Comment les parents peuvent-ils aider efficacement leurs enfants ? Les « bons lycées » sont-ils des havres de bonheur et sont-ils aussi « bons » qu'on le dit ?...

Chaque question est traitée dans de courts chapitres par des chercheurs ou des praticiens. Philippe Meirieu, qui a abandonné la direction de l'Institut national de recherche pédagogique en même temps que Claude Allègre « était démissionné », expose en introduction les paradoxes auxquels est confrontée l'école : l'instruction est obligatoire, mais nombre d'élèves sont rétifs aux apprentissages qu'on leur impose.

Entre la réponse « républicaine » qui prône une « école sanctuaire » qui s'en tiendrait à une transmission rigoureuse des savoirs académiques et la réponse libérale (« la question du désir d'apprendre se résoudra pragmatiquement car les institutions seront obligées de s'adapter aux nouveaux publics »), il dresse les lignes d'une pédagogie rigoureuse et exigeante qui donne ses chances à tous. Non, les parents n'ont pas démissionné : ils se sentent simplement parfois impuissants. L'école, elle non plus, ne doit pas baisser les bras devant les nouvelles tâches qui lui incombent : donner à chacun les moyens de son intégration à une culture commune.

Mots-clés : pédagogie, école, système éducatif, parents, échec scolaire


OCDE. Perspectives politiques de l'éducation 2015 : les réformes en marche. OCD, 2015

Présentation : Les Perspectives des politiques de l’éducation ont pour objectif d’aider les décideurs dans leurs choix de réformes dans le domaine de l’éducation. Ce rapport examine le besoin d’amélioration du secteur éducatif selon une approche comparative, en tenant compte de l’importance du contexte national.

Mots clés : éducation, enseignement primaire, enseignement secondaire,  équité, évaluation,  politique de l'éducation, qualité, réformes, système éducatif


OCDE. Regards sur l'éducation 2016 : Les indicateurs de l'OCDE. OCDE, 2016.

Présentation : Publication de référence sur l’état de l’éducation dans le monde, Regards sur l’éducation fournit des données clés sur : les résultats des établissements d’enseignement ; l’impact de l’apprentissage dans les différents pays ; les ressources financières et humaines investies dans l’éducation ; l’accès, la participation et la progression au sein des systèmes d’éducation ; l’environnement d’apprentissage ; et l’organisation scolaire.

Cette édition 2016 présente de nouveaux indicateurs, notamment sur les taux de réussite des étudiants dans l’enseignement tertiaire et les chefs d’établissement. Elle offre également de nouvelles données tendancielles et analyses sur différents thèmes, dont : le salaire des enseignants ; les taux d’obtention d’un diplôme ; les dépenses d’éducation ; les taux de scolarisation ; les jeunes adultes sans emploi ne suivant ni études ni formation ; la taille des classes ; et le nombre d’heures d’enseignement. La publication analyse en outre les déséquilibres entre les sexes dans le domaine de l’éducation, ainsi que le profil des élèves/étudiants des filières professionnelles et de leurs diplômés.

Ce rapport couvre l’ensemble des 35 pays de l’OCDE ainsi qu’un certain nombre de pays partenaires (Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Brésil, Chine, Colombie, Costa Rica, Fédération de Russie, Inde, Indonésie et Lituanie).

Cette édition inclut plus de 125 graphiques et 145 tableaux. Les fichiers Excel™ qui ont servi à leur création sont disponibles via les liens StatLinks fournis tout au long de la publication, corpus que vient compléter la Base de données statistique de l’OCDE sur l’éducation.

Mots clés : apprentissage, éducation, monde

OCDE. Vers un système d'éducation plus inclusif en France ? OCDE, 2015.

Présentation : Les réformes menées en France vont dans la bonne direction mais il est nécessaire de les poursuivre pour diminuer les inégalités en croissance dans l'éducation et inverser la courbe de l'échec scolaire. Il sera notamment important de continuer à adapter le métier d'enseignant pour une école plus inclusive, selon une nouvelle note de travail remise aujourd'hui par le Secrétaire général de l'OCDE, M. Angel Gurría, à la Ministre de l'éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Mme Najat Vallaud-Belkacem à l'occasion de sa visite à l'OCDE visant à discuter des réformes dans le contexte des expériences et comparaisons internationales.
Les inégalités de performance des élèves se sont en effet considérablement creusées depuis 10 ans en France, alors même que l'insertion des jeunes les moins qualifiés dans le marché du travail est délicate. Les difficultés du système éducatif français se sont accentuées par la pratique intensive du redoublement dont les études internationales montrent qu'il est à la fois coûteux et inefficace, et par le manque de moyens et de temps alloués aux élèves en difficulté. Le système est aujourd'hui tenu par ses bons élèves, dont la proportion est stable, et se dégrade par le bas, avec un échec scolaire dans l'étude PISA qui atteint 20%. En comparaison, l'Allemagne et la Pologne, suite aux réformes de leurs systèmes d'éducation, ont réussi à baisser leur taux d'échec scolaire en dix ans d'environ 22% à 16% et 12,5% respectivement.
Par ailleurs, les jeunes n'ont pas suffisamment accès à un système dit de "deuxième chance" et à l'apprentissage, et les filières professionnelles du secondaire sont, dans leur forme actuelle, peu porteuses sur le marché du travail français.
"L'un des enjeux majeurs de l'éducation est de parvenir à faire réussir tous les élèves, indépendamment de leur milieu familial, et de les préparer à l'autonomie et à la responsabilité individuelle et collective, pour des raisons à la fois démocratiques et aussi pour étayer les compétences nécessaires à la croissance économique de demain" a déclaré M. Angel Gurría. "La France est en bonne voie pour lutter contre le décrochage scolaire. Les réformes engagées dans le primaire, et depuis peu au collège, sont un tournant vers une école plus juste et plus égalitaire."
Pour lutter activement contre l'échec scolaire, il est déterminant d'avoir des enseignants bien formés sur le volet pédagogique de leur métier. Cette note de travail insiste sur l'importance de la formation initiale et continue des enseignants, et sur la mise en place d'une politique d'éducation efficace à même d'attirer des enseignants expérimentés à travailler dans les zones prioritaires.
L'OCDE recommande que les réformes menées actuellement en France soient poursuivies et approfondies autour de six axes dont certains ont commencé à être mis en place.

Mots clés : enseignants, réformes,  échec,  insertion, système éducatif,  inclusion, politique éducative, apprentissage

SCHLEICHER, Andreas. Des écoles pour les apprenants du XXIe siècle : des chefs d'établissement énergiques, des enseignants confiants et des méthodes novatrices. OCDE, 2015. 86 p.

Mots clés : direction d'établissement scolaire, éducation, enseignement, innovation, pédagogie, politique de l'éducation, système éducatif

VINCENT, Guy. l'école primaire française : étude sociologique. Presses universitaires de Lyon, 1980.

Présentation : " rechercher comment est apparue, dans nos sociétés, la forme scolaire, c'est rechercher à quelles autres transformations sa constitution est liée. "

Mots clés : école, éducation, enseignement primaire, sociologie de l'éducation